• Les formations à la réanimation de l’ERC sont accessibles aux candidats handicapés.
  • L’ERC reconnaît ses obligations de ne pas discriminer négativement et de procéder aux ajustements raisonnables de ses règles et procédures en faveur des personnes handicapées de manière à éviter toute discrimination négative. L’ERC s’engage à faire ce qui est possible pour aider les personnes handicapées et il demande aux Organisateurs de Cours et aux membres des facultés d’agir de la même manière.
  • Les candidats devraient notifier la présence de tout handicap à l’Organisateur de Cours avant le début de la formation et le Directeur de Cours devrait ensuite prendre les dispositions nécessaires pour répondre aux besoins du candidat. Par exemple, l’Organisateur de Cours devrait être capable d’adapter l’environnement physique ou, si un candidat handicapé est physiquement incapable d’accomplir une tâche, il doit être possible de permettre au candidat de donner des instructions à une autre personne pour agir à sa place. De telles adaptations ne devraient cependant pas diminuer la qualité de l’expérience ou de l’entraînement des autres candidats.
  • L’obtention d’un certificat de l’ERC (bien qu’il ne s’agisse pas d’un certificat de compétence ni d’un permis de pratiquer) indique que le candidat a suivi avec succès une formation et, par extension, y a participé de manière active. Dans certaines circonstances, un candidat handicapé pourrait réussir tous les aspects théoriques d’une formation mais, en raison de son handicap, il pourrait être incapable de remplir toutes les exigences physiques de cette formation.
  • Les employeurs eux-mêmes sont directement responsables du fait que leur personnel dispose des capacités requises à leur environnement clinique – cela est essentiel pour la santé et la sécurité du patient.
  • Dès lors, en aucun cas ils ne doivent se fier à la détention par une personne d’un certificat de l’ERC comme une diminution de leur responsabilité à cet égard.